Est-ce recommandé de dormir sans oreiller ?

Est-ce recommandé de dormir sans oreiller ?
Photo by Stockholm Paris Studio / Unsplash

Nous avons tous nos préférences pour bien dormir. Du type de couchage, à la position de sommeil. Il y a toutefois une configuration standard qui revient, à savoir : le lit, le matelas, l’oreiller et les couvertures ou couettes. Et si cette façon d’organiser son était remise en question, en particulier au niveau de l’oreiller ? Car au sujet de l’oreiller, son utilité réelle diffère en fonction de la position de sommeil, mais également en fonction de la qualité du matelas, et des habitudes de chacun. Certains ont décidé de ne plus l’utiliser, et ont vu des améliorations quant au confort et douleurs musculaires, d’autres ne peuvent a priori pas s’en passer. Alors, l’oreiller est-il un indispensable pour des nuits de qualité ou un accessoire superflu ?

Dormir sans oreiller : bonne ou mauvaise idée ?

Nous avons tous nos préférences pour bien dormir. Du type de couchage, à la position de sommeil. Il y a toutefois une configuration standard qui revient, à savoir : le lit, le matelas, l’oreiller et les couvertures ou couettes. Et si cette façon d’organiser son était remise en question, en particulier au niveau de l’oreiller ?
En effet, son utilité réelle diffère en fonction de la position de sommeil, mais également en fonction de la qualité du matelas et des habitudes de chacun. Certains ont décidé de ne plus l’utiliser et ont vu des améliorations quant au confort et douleurs musculaires, d’autres ne peuvent a priori pas s’en passer.

Dans sans oreiller : quelle position de couchage est adaptée ?

Un oreiller n’est pas juste un élément de confort mais assure différentes fonctions comme le maintien des cervicales pour un alignement avec la colonne vertébrale.
Cependant, les besoins de chacun diffèrent en fonction de la position de sommeilSelon une étude de Sanofi, 69 % des Français accordent une grande importance à leur oreiller. Et au niveau des positions de sommeil adoptées, c’est 43 % des Français qui dorment sur le côté dans la position foetale, et 26 % qui dorment sur le ventre. Il est d’ailleurs conseillé de laisser son bébé dormir à plat et de commencer à introduire l’oreiller dans la chambre de l’enfant à partir de 2 ou 3 ans.

  • Dormir sur le côté
    Dans cette position latérale, il y a une différence de hauteur entre les épaules et la tête que l’oreiller est censé compenser. Dans ce cas, dormir sans oreiller n'est pas conseillé. Nous vous recommandons de choisir un oreiller adapté qui dépend surtout de la carrure et de la largeur d’épaule. Plus l’espace entre la nuque et le matelas est grand, et plus il faudra se tourner vers un oreiller épais.
    Pour les gabarits plus menus, un oreiller de moins de 10 cm de hauteur devrait faire l’affaire. Sur le confort de l’oreiller, tout dépend du ressenti recherché, moelleux, ferme ou à mémoire de forme. Là, nous ne pouvons vous conseiller que de tester différents modèles. Mais en cas de fragilités ou douleurs aux cervicales, ou même par prévention, opter pour un oreiller de qualité ou ergonomique est un bon investissement.
  • Dormir sur le dos
    Pour ceux qui dorment sur le dos, dormir avec oreiller est moins indispensable. Dans cette position, il n’y a plus d’espace à combler pour assurer l’alignement des cervicales avec la colonne vertébrale. Dans ce cas, l'oreiller devient alors un accessoire de confort.
    Pour ceux qui peuvent difficilement s’en passer, il est nécessaire de se tourner vers des modèles plutôt plats voire ergonomiques qui ne relèvent que très peu la tête. Un oreiller non adapté pourrait engendrer un torticolis et donc un inconfort sur plusieurs jours.
  • Dormir sur le ventre
    Enfin, pour ce qui est de la position sur le ventre, c’est celle qui est la mieux adaptée pour supprimer l’oreiller. En effet, ce n’est pas une position naturelle et elle provoque plus de pression au niveau de la nuque. Ce qui est accentué lorsque l’on utilise un oreiller, même plat.
    Évidemment, nous sommes nombreux à changer de position durant la nuit, passant d’une position latérale à une position sur le dos ou inversement etc. Donc, à part les dormeurs habitués qui s’y retrouvent, il est tout de même bien d’avoir un oreiller à proximité en cas de changement de position, pour être à son aise.

Dans quelle situation dormir sans oreiller ?

  • Diminution des problèmes de peau
    Lorsque l’on dort avec un oreiller, nous favorisons les frottements et l’étouffement de la peau. Pour une peau à tendance acnéique par exemple, dormir sans oreiller permettrait davantage à la peau de respirer.
    Si pour certaines raisons vous ne pouvez vous passer d’un oreiller pour dormir, nous vous conseillons de privilégier une composition à partir de matières naturelles plutôt que synthétiques. En effet, ces dernières sont peu respirantes et favorisent l’accumulation de chaleur ce qui peut être néfaste pour votre peau et votre confort.
  • Chacun ses préférences
    Notre literie est déjà composée de plusieurs éléments : linge de lit, couette, traversin, un ou plusieurs oreillers. Tous ces éléments cumulés à nos mouvements nocturnes peuvent nous empêcher de trouver la position la plus adéquate pour notre sommeil. Dormir sans oreiller permet alors au corps de trouver une position de sommeil plus naturelle.

Quel oreiller privilégier ?

Comme énoncé précédemment, le choix de l’oreiller dépend à la fois de votre position de couchage ainsi que de vos préférences. En effet, il existe différentes compositions et différents niveaux de fermeté.

  • Les oreillers en latex
    Si vous êtes à la recherche d’un soutien assez ferme, nous vous conseillons de choisir un oreiller en latex. Conçu avec un densité plus importante sur les bords qu’au centre, cet oreiller offre un vrai confort.
    Il existe également des oreillers ergonomiques dont la forme suit la courbure de votre nuque et de vos cervicales vous permettant un soutien adapté.
  • Les oreillers en plumes
    Comparés aux oreillers en latex, les oreillers en plumes sont moins fermes et offrent un accueil moelleux. Si le garnissage est dépourvu de matières synthétiques, ils sont également réputés pour leur respirabilité et est donc conseillé aux personnes susceptibles d’avoir chaud la nuit.

Le type de matelas change la donne

Si la position de sommeil est ce qui compte le plus, le confort du matelas joue également un rôle sur la sensation ressentie avec ou sans oreiller. Car ce qui prédomine, c’est bien le confort tout au long de la nuit. Et comme il existe différentes sortes d’oreillers, fermes, souples ou à mémoire de forme, c’est tout à fait pareil pour le matelas.
Ainsi, il faut arriver à créer la bonne configuration adaptée au gabarit et à la position de la personne, tout en assurant un bon maintien du corps permet un confort total. Si le matelas est trop mou, cela risque de créer un enfoncement trop important au niveau du bassin. Ce qui va positionner les cervicales à un niveau plus élevé par rapport aux lombaires. Tandis qu’un matelas trop ferme peut entraîner des raideurs musculaires.
Le matelas doit donc garantir un maintien du corps adapté afin que la colonne vertébrale soit bien droite et l’oreiller prend le relais en fonction de la position de sommeil. Dormir avec ou sans oreiller est donc un choix personnel permettant de répondre à un besoin de confort plus grand et éventuellement à la réduction de douleurs cervicales.

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Quel oreiller choisir ?

Qu’est-ce qu’un oreiller ergonomique ?

Quel matelas choisir pour lutter contre le matelas de dos ?