De quoi est constituée l'âme d'un matelas ?

De quoi est constituée l'âme d'un matelas ?

Disposer d'une bonne literie est quelque chose d'essentiel. Cela conditionne le sommeil ainsi que le bien-être des dormeurs. L'un des éléments constitutifs d'une literie étant le matelas, il faut donc prendre le soin de sélectionner un modèle de qualité pour être assuré d'en tirer tous les bénéfices au quotidien. Mais, pour faire un choix éclairé, il est primordial d'en connaître un rayon sur le sujet. Tout savoir sur les matelas revient, entre autres, à pouvoir en distinguer les différentes composantes, dont la principale, qui est l'âme. L'âme d'un matelas n'est rien d'autre que son coeur composé de plusieurs éléments non dissociables recouverts d'une couche de garnissage, et qui assurent le soutien général du dormeur. Les caractéristiques de l'âme d'un matelas sont bien différentes. Elles dépendent de la technologie de couchage : mousse, latex ou ressorts. Focus sur ces différentes technologies.

La mousse est composée de substances chimiques

L'âme d'un matelas peut être composée de mousse. Il existe trois types de mousses sur le marché :

  • la mousse en polyéther;
  • la mousse en polyuréthane;
  • la mousse à mémoire de forme.
Appreciate the details
Photo by KAL VISUALS / Unsplash

La mousse en polyéther

Il s'agit d'une mousse synthétique de faible densité (entre 16 kg/m3 et 25 kg/m3). Elle ne supporte pas l'humidité et dispose d'une durée de vie relativement courte. C'est sans doute ce qui justifie que les matelas d'entrée de gamme sont généralement composés de mousse en polyéther. Destinés à un usage occasionnel, ces matelas servent le plus souvent de couchage d'appoint.

Malgré tout ce qu'il comporte de limites et d'inconvénients, certaines personnes adhèrent à ce type de mousse. La raison est simple : l'investissement est moindre comparé à d'autres technologies de couchage. Une question se pose cependant. Est-il vraiment opportun de sacrifier son bien-être pour des questions économiques ?

La mousse en polyuréthane

Cette technologie de couchage de composition chimique est plus aboutie que la précédente. La mousse de polyuréthane offre en effet des performances améliorées. Par exemple, elle dispose d'une meilleure densité (entre 22 kg/m3 et 35 kg/m3); ce qui permet au dormeur de profiter d'un soutien plus ferme, mais pas suffisant pour sa colonne vertébrale.

Par ailleurs, cette technologie renferme d'autres défauts. La mousse en polyuréthane est très sensible à l'humidité. L'environnement est donc favorable à la prolifération des acariens et autres bactéries. Les personnes qui transpirent la nuit auront beaucoup de mal à y être confortables.

La mousse à mémoire de forme

Ce type de mousse est capable d'épouser les formes du dormeur et favorise l'alignement parfait de sa colonne vertébrale. Cela s'avère particulièrement intéressant pour les personnes qui souffrent de douleurs chroniques au dos. La technologie à mémoire de forme favorise également une indépendance de couchage.

Cependant, le matelas en mousse à mémoire de forme peut rendre totalement impossibles les mouvements pendant le sommeil. Ainsi, cette technologie enveloppante peut être source d'inconfort, notamment pour les personnes avec un handicap. De plus, à l'instar des mousses en polyéther et en polyuréthane, la mousse à mémoire de forme retient la chaleur et l'humidité. Son utilisation en été n'est pas des plus agréable contrairement au latex.

Le latex dispose d'une bonne respirabilité

L'âme d'un matelas peut être en latex naturel ou synthétique. Pour un confort optimal, l'âme en latex (naturel ou synthétique) doit avoir une épaisseur de 10 cm au moins. Si l'épaisseur ne détermine pas la qualité du latex, d'autres éléments permettent de différencier un matelas en latex naturel d'un matelas en latex synthétique.

Le latex naturel

Le latex naturel provient de l'hévéa. La résine est extraite directement de l'écorce de l'arbre par incision. Dans le domaine de la literie, on parle de latex 100 % naturel pour désigner un matelas composé au moins de 85 % de pur lait d'hévéa. Le matelas en latex naturel n'est donc pas composé uniquement de matières naturelles. Des agents de vulcanisation sont ajoutés afin de garantir sa bonne tenue dans le temps.

Les propriétés du lait d'hévéa sont à l'origine des bénéfices que le dormeur tire de l'expérience avec un matelas en latex naturel. En effet, le matelas dispose d'un accueil moelleux, d'une élasticité inégalable, d'une bonne résistance et d'un soutien ferme. De plus, il offre une bonne aération, garantit une indépendance de couchage et est particulièrement recommandé aux personnes sensibles à la chaleur ou qui développent des allergies.

Le latex synthétique

La mention latex 100 % désigne un matelas en latex synthétique. Il s'agit d'un mélange plus ou moins équilibré de matières synthétiques (styrène butadiène) et de matières naturelles (lait d'hévéa); le pourcentage de lait d'hévéa ne dépassant pas 20 % dans la majorité des cas.

L'attrait principal d'un matelas en latex synthétique est son tarif relativement abordable par rapport à un matelas en latex naturel. Il est également très résistant à l'usage. Sa durée de vie moyenne est de 10 ans. C'est bien en dessous de la moyenne des matelas composés de matières naturelles qui est estimée à 15 ans.

La technologie des ressorts offre des performances mitigées

L'âme de certains matelas est constituée de ressorts. Cette technologie est bien connue du grand public. Il existe 3 types de matelas à ressorts :

  • le matelas à ressorts biconiques;
  • le matelas à ressorts multispires (ou en fil continu);
  • le matelas à ressorts ensachés.

Matelas à ressorts biconiques

Cette technologie de ressorts est la plus ancienne des trois. Les ressorts biconiques, reliés les uns aux autres par des fils d'acier, présentent une forme de sablier. Le matelas est composé en moyenne de 300 ressorts resserrés au milieu et répartis sur toute la surface. Ainsi, le dormeur peut ressentir un certain confort et un soutien ferme, quelle que soit sa morphologie.

Mais, le matelas à ressorts biconiques a très tôt montré des limites qui sont de nature à réduire l'expérience utilisateur. En effet, les ressorts ont tendance à s'altérer au fil du temps; ce qui provoque un relâchement qui a un impact sur le confort du dormeur. La longévité de ce type de matelas est donc en cause. Mais pas que ! Le système de ressorts biconiques ne favorise pas l'indépendance de couchage.

Matelas à ressorts multispires

Le matelas à ressorts multispires a été pensé pour régler la problématique de confort du matelas à ressorts biconiques et améliorer la fermeté de l'accueil. Sur ce point, la technologie a fait des progrès appréciables. Le fait que les ressorts soient entrelacés entre eux grâce à un seul fil d'acier assure au dormeur un soutien plus important. Cependant, bien qu'elle soit plus avancée, cette technologie ne règle toujours pas le problème de l'indépendance de couchage et de la longévité du matelas.

Matelas à ressorts ensachés

La technologie des ressorts ensachés est certainement la plus aboutie des trois. L'âme du matelas est constituée de ressorts enveloppés de façon individuelle dans un sachet. Ainsi, les ressorts sont indépendants les uns des autres. Le matelas à ressorts ensachés offre donc au dormeur un confort de couchage plus que satisfaisant. De manière générale, le matelas à ressorts ensachés :

  • garantit une indépendance de couchage;
  • favorise le maintien de l'alignement de la colonne vertébrale;
  • améliore la circulation sanguine;
  • offre une bonne aération.

Toutefois, les matelas à ressorts ensachés sont très onéreux. Ils peuvent aussi devenir bruyants au fil du temps.

En conclusion, c'est l'âme qui définit la qualité du soutien du matelas. Il existe des modèles hybrides (association de plusieurs technologies). Le choix par le dormeur de la technologie de couchage de l'âme n'est subordonné à aucune règle, si ce n'est qu'il est important que cette dernière ne présente aucun danger pour le dormeur et qu'elle soit confortable.

Nous vous recommandons ces autres pages :