Comment choisir la bonne taille de nappe pour sa table à manger ?

Comment choisir la bonne taille de nappe pour sa table à manger ?

Faire le bon choix de taille de nappe pour la table à manger

Le choix du linge de table est une part importante de la décoration de la maison et particulièrement de la salle à manger. En France, cela relève d’une tradition qui remonte à la démocratisation de la table à manger et même avant dans ce qui était déjà décrit comme « l’art de la table » pour les familles royales. Le choix du linge de table relève donc d’une tradition, devenue également une mode dans la plupart des maisons.

L’aspect central de la salle à manger au sein d’une maison est comme un avant-goût offert aux visiteurs de la déco et du style du reste de l’habitation. Cela permet d’afficher une ambiance (classique, moderne, tranchée, chaleureuse, etc.).

Mais la salle à manger se constitue autour d’un meuble central : la table à manger. Elle permet aux habitants d’y prendre leurs repas, de recevoir des invités, d’y exercer des activités créatives, etc. Cette même table est donc recouverte d’une nappe pour la protéger ainsi que pour compléter la décoration.

Voyons ce qui caractérise cette nappe ainsi que les options qu’elle permet en matière de taille.

Comment choisir la bonne taille de nappe pour sa table à manger ?-2

La nappe, un accessoire de table antique

La nappe (en latin « mappa ») remonte à l’antiquité. Elle servait à l’époque pour s’essuyer les mains après l’ablution hygiénique qui précédait les repas. Du temps des Carolingiens, les nappes servaient de décoration pour cacher les planches (qui faisaient office de plateau) posées sur des tréteaux. Dressées provisoirement, cette table et cette nappe devenaient, pour le temps d’un repas, un lieu de pouvoir où seuls les gens invités par le roi pouvaient toucher la nappe.

À cette époque, les nappes étaient blanches et leurs dimensions les faisaient retomber jusqu’au sol afin de :

  • limiter les effluves des pieds parfois fortement présentes ;
  • permettre aux convives de l’utiliser comme serviette au besoin ;
  • cacher les tréteaux de support du plateau de table.

Les nappes commencèrent à être décorées à la fin du moyen âge. À la Renaissance, leurs dimensions variaient, car elles devenaient signe distinctif du pouvoir et du savoir-faire artisanal d’une nation. Par exemple, avec des motifs, des œuvres en point de croix et de broderie. Les termes anglo-saxons tels que Tablecloth, size, pouces sont apparus à cette époque, car l’Angleterre et la France n’ont pas été rivales que sur les champs de bataille : l’art de la table devenait une compétition outre-Manche également.

Le choix de la bonne dimension pour une nappe

Qu’elle soit en coton, en lin ou tout autre tissu, une nappe a pour effet de recouvrir la table. Par conséquent, sa dimension dépendra principalement de celle de la table qu’elle recouvre. Il est donc déjà important de déterminer la forme de la table ainsi que ses dimensions afin de déduire celles de la nappe pour que le résultat final ne soit pas dissonant :

  • table rectangulaire traditionnelle (environ 90 cm de large) ;
  • table carrée (souvent limitée à 140 x 140 cm) ;
  • table ronde (diamètre de 120 cm généralement répandu) ;
  • table d’angle (pour optimiser l’agencement d’une pièce de petite taille) ;
  • table ovale (de plus en plus rare en agencement intérieur).

Une fois la forme établie, il faut prendre les dimensions du plateau de la table (largeur et longueur) ainsi que sa hauteur par rapport au sol pour choisir les bonnes dimensions de nappe. Il faut donc mesurer ces éléments et les noter.

Ensuite, voici comment choisir la bonne taille : pour rester classique, il suffit de rajouter 50 à 60 cm à la longueur et à la largeur retenues (ou au diamètre dans le cas d’une table ronde). Cela va permettre de sélectionner une nappe qui va entièrement recouvrir la table tout en retombant de manière esthétique sur les bords, mais sans entraver l’assise des chaises.

Des styles variés pour valoriser une nappe et une table

Le classicisme d’une nappe retombant à mi-hauteur de la table à manger permet de satisfaire aux habitudes de la maison tout en permettant un aspect déco. Mais il existe d’autres formats et formes, qui associés aux dimensions d’une nappe permettent de valoriser la table qu’elle recouvre, ainsi que la pièce de la salle à manger. Ainsi, la taille d'une nappe dépend d'autres facteurs.

  1. Les couleurs et motifs inscrits sur la nappe contribuent à créer une ambiance (par exemple une nappe rouge à paillettes pour Noël).
  2. Les matières et tissus confectionnant la nappe peuvent rajouter au visuel global (aspect soyeux d’un coton rendu imperméable par traitement).
  3. Choisir un style transparent pour mettre la table en valeur (il existe des nappes en gomme épaisse transparente qui laissent le visuel complet sur la table tout en la protégeant des agressions extérieures). En général, cette nappe se limite aux dimensions de la table, car l’épaisseur de gomme empêche toute retombée esthétique vers le sol.
  4. Un chemin de table peut venir renforcer l’agrément en soulignant l’attention portée à la présentation et aux soucis du détail.
  5. Dans le cas d’une table carrée et lorsque le design de la table gagne à être exposé, il est alors possible de modifier l’agencement de la nappe à 90° de la table. Cela donne un effet de losange vu du dessus tout en découvrant partiellement le plateau de la table. Ainsi, on peut modifier l’ambiance de la pièce tout en conservant une nappe rapide à remettre en place pour les repas.

Choisir une nappe (carrée, rectangulaire, ronde) revient donc à se demander quelle ambiance l’on souhaite créer grâce à ce linge de table. Car sa forme, ses coloris, ses dimensions peuvent tous contribuer à décorer les tables qui les accueillent. Il faut donc s’interroger sur le résultat que l’on souhaite et explorer les différentes possibilités qui existent.

Quelques limites liées aux dimensions des nappes

Nous l’avons vu, le dimensionnement des nappes compte sur l’aspect final. Évidemment, les couverts et autres ustensiles de table viendront souligner un effet recherché ou, au contraire, le réduiront à néant le temps d’un repas. Voici quelques exemples de fautes de goût (sauf si c’est l’effet recherché) ou d'erreurs fréquentes liées aux dimensions de nappe.

Par exemple, la retombée jusqu’au sol d’une nappe impose un volume qui peut parfois être esthétique (exemple des tables de convives lors d’un mariage). Mais gare aux pieds qui se prennent dedans et aux renversements des couverts si un convive entraîne involontairement avec lui l’ensemble de la table. Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense.

À l’inverse, une dimension trop courte peut, dans le cas d’un épais tissu assez rigide, empêcher la nappe de retomber correctement et par conséquent de gêner les gens attablés en se frottant incessamment contre leurs coudes.

La bonne dimension pour une nappe paraît finalement assez simple à saisir, pourtant, une attention minimale devrait y être portée afin d’éviter les fautes de goût et de limiter l’inconfort pouvant résulter de choix peu opportuns.

Nous vous recommandons ces autres pages :